Vous avez dit guilde ?

Dois-je rejoindre une guilde ? C’est peut-être la question que toi, assis confortablement devant ton pc, tu te poses ! Nous allons tenter de répondre ensemble à cette question.

Commençons par le commencement.

 

C’est quoi une guilde ?

Le Larousse nous dit :

Une guilde désignait au Moyen Âge (XIe-XIVe siècle) une association ou coopération de personnes pratiquant une activité commune, généralement des marchands, qui, s’étant dotés de règles et de privilèges spécifiques, demandaient protection aux autorités d’une ville ou d’un État. De nos jours, ce terme, quelque peu désuet, désigne une association privée ayant un but précis.

Photo_corporation_001

Wikipedia précise :

Aujourd’hui une guilde de joueurs est un terme largement utilisé dans le domaine des jeux vidéo. Une guilde est une communauté regroupée autour d’un ou plusieurs jeu(x) et régie par une organisation hiérarchique. Les jeux qui peuvent avoir des guildes sont le plus souvent des jeux qui peuvent se jouer sur Internet, et particulièrement ceux qui se jouent uniquement sur Internet comme, par exemple, les MMORPG. (Massively Multiplayer Online Role Playing Game ou en français « jeu de rôle en ligne massivement multijoueur » )

Je prends mon stabilo, je surligne les passages qui m’intéressent et j’obtiens :

Une guilde désignait une association ou coopération de personnes pratiquant une activité commune. De nos jours, ce terme désigne une association privée ayant un but précis. Guilde est un terme largement utilisé dans le domaine des jeux vidéo. Une guilde est une communauté regroupée autour d’un jeu et régie par une organisation hiérarchique. Des jeux qui peuvent se jouer sur Internet comme les MMORPG.

Nous y voilà.

Une association de personnes pratiquant une activité commune regroupée autour d’un jeu et régie par une organisation hiérarchique.

Nous nous servirons de cette définition pour notre sujet.

 

Une association de personnes

Et oui ! Nous jouons aux MMORPG, à priori, pour jouer avec d’autres personnes et même si les outils développés ces dernières années (recherche de groupe, phasing, recherche de raid, événements dynamiques ne nécessitant pas de groupage, etc) tendent à supprimer l’influence des guildes, il est bien souvent primordial de faire partie d’une guilde pour profiter de tout le contenu proposé par les jeux.

La devise de mon joli plat pays c’est « L’union fait la force » et bien je pense que c’est sacrément vrai et je te lève mon verre, à toi qui lit cet article alors que tu pourrais aller dehors pour cueillir des fleurs et manger des glaces.

img996

Mais revenons-en au sujet

On peut comparer une guilde à un train. Le noyau dur est souvent composé de quelques locomotives et de wagons solidement accrochés. La communauté se développe autour de ce noyau, les nouveaux venus font office de passagers et se laissent embarquer dans des aventures toujours plus folles.

En cas de perte de la locomotive, on avance plus. En cas de perte des wagons, plus de passagers. La perte de passagers est moins problématique car ils sont souvent remplacés. Cependant, perdre trop de joueurs peut conduire à la fin de la guilde.

tumblr_m2t0jifD3C1qcpsk3o1_500

 

Une activité commune

Ce qui est bien avec les associations de personnes c’est d’en faire quelque chose.
Dans un MMORPG, vous trouverez rarement quelqu’un vous dire : « Je suis hardcore PvE, PvP, RP, artisanat et exploration ». Je ne nie pas que ces gens existent mais ils sont de plus en plus minoritaires. Ainsi, les joueurs se spécialisent de plus en plus. Il est donc logique que les rassemblements de joueurs en fassent de même.

Il est aisé de trouver chaussure à son pied lorsque l’on parle de guilde, que vous soyez PvE, PvP, RP, les rassemblements correspondants à votre style de jeu existent toujours.

398838291

 

Regroupés autour d’un jeu

Depuis la perte de vitesse de World of Warcraft en occident, il n’est pas rare de voir certaines guilde s’orienter vers le multigaming. Ces rassemblements voient que leur base de joueurs faibli sur leur jeu principal et décident d’ouvrir une section sur un autre jeu.

Ce phénomène provient souvent d’un schisme dans le noyau dur. Certains veulent rester sur le jeu, d’autres ont la bougeotte mais comme on est très attaché à la guilde, on crée une guilde dans la guilde.

Il y a bien souvent deux cas de figure.

  • Le premier est la mort du roster de l’un des deux jeux et la multigaming se transforme souvent en sauterelle, allant de jeux en jeux et se posant lorsque le contenu est suffisamment riche pour y développer une communauté. Cette mort progressive d’un roster sur un jeu peut s’expliquer par l’absence de locomotive dans le noyau dur.
  • Le deuxième cas est moins fréquent mais des exemples existent. La multigaming réussi pleinement son passage sur un autre jeu mais son ancien roster continue de prospérer.

Il existe également des guildes focalisées sur un seul et unique jeu et qui changent rarement, voire jamais de jeu.

C’est au joueur de choisir son environnement préféré. Une vraie multigaming apporte l’avantage d’être certain de rester dans une structure en cas de sortie d’un nouveau gros jeu, elle est par contre plus souvent impersonnelle et fort « usine à gaz ».

Les deux autres cas de figure (sauterelle et guilde fidèle à un jeu) sont plus risqués.

Si vous tenez absolument à votre jeu et que vous n’en changerez jamais, vous vous privez de votre guilde si celle-ci décide de migrer sur un autre jeu.

À l’inverse, si vous changez de jeu et que votre guilde est enracinée, vous perdez votre communauté.

Dans les deux cas, vous perdez votre guilde. Il faut donc bien choisir !

39907924

 

Régie par une organisation hiérarchique

Le nerf de la guerre, qui c’est qui est le chef ? Il existe différents types d’organisations. Dans cet épisode du Meuporg Show, j’en ai dressé une liste non exhaustive.

La plus répandue est la guilde comprenant un GM (guild master) et un cortège d’officiers. Le GM possède souvent un fort charisme et fait office de moteur pour sa guilde. Sa capacité à bien déléguer est aussi importante que la capacité de ses officiers à prendre les différents aspects de la guilde en charge.

Une variante consiste à retirer le GM et à compter uniquement sur un collège d’officiers. Ce fonctionnement a déjà fait ses preuves à maintes et maintes reprises. J’y vois tout de même deux défauts : si l’un des officiers est plus charismatique ou occupe une place plus importante (par exemple, l’officier PvE au sein d’une guilde PvE), il peut bien souvent se transformer en pseudo-GM. Le second défaut c’est qu’en cas de désaccord entre les officiers, qui va trancher ?

39982789

Les autres configurations sont plus exotiques et fantaisistes et sont, selon-moi, moins adaptées aux guildes ayant de très gros objectifs. On peut citer les « dictatures » (et j’insiste sur les guillemets) où une seule personne décidera de tout pour tout le monde et les systèmes anarchiques sans chefs.

Si le premier fonctionne généralement lorsque le GM possède une très forte personnalité et est peu adapté aux grands groupes, le second fonctionne généralement dans les guildes dites « familiales » où le rassemblement de personnes est plus un rassemblement de potes.

 

Conclusion

Vous l’aurez compris, il y a à boire et à manger lorsque l’on parle de guilde et même si leur influence dans la vie du joueur est quelque fois diminuée par les outils de casualisation du jeu, elles n’en restent pas moins des vecteurs de sympathie, d’échanges et de rencontres. Légions sont les guildes qui perdurent au delà du jeu, que ce soit au travers d’IRL ou d’amitiés sincères, leur présence dans une communauté est selon-moi indispensable pour profiter au mieux de l’expérience vidéo-ludique des MMORPG.

Ce texte vous a convaincu que vous aviez besoin d’une guilde ? Allez faire un tour sur notre charte et n’hésitez pas à postuler si le cœur vous en dit !

2 comments

  1. On en parle ici : WAWW #5 | Angels Wings

Répondre à Malwok Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>